Comment débuter la jumpline ou trickline ?

Publié le : 17/11/2017 09:59:59
Catégories : Conseils Slackline , News

Comment débuter la jumpline ou trickline ?

Comment débuter la jumpline ou trickline ? Article Coco Giro

Certains vous diront « apprend déjà à marcher », « commence par le trampoline », « prend une sangle courte » une sangle « longue », « met des tapis », « n'en met pas », « commence debout » « démarre assis »... Bref comment on s'y retrouve ? Qu'est ce que je fais ? Par quoi je commence ? Avec quel matériel ? Et comment ?

Je vais essayer de répondre aux questions que vous me posez régulièrement en commençant la trickine, et qui n'ont aucune réponse absolue mais simplement en vous proposant des suggestions de ma part en fonction de ce que j'ai pu vivre ou observer.

Qui peut faire de la trickline ?

Contrairement à la slackline, la trickline ne s'adresse pas à tout le monde. Autant la slackline est accessible à tous car on peut l'adapter à chacun, la trickline elle, nécessite une certaine condition physique.

C'est tout d'abord un sport asymétrique : on rebondit d'un côté et donc on a le dos en torsion quasiment tout le temps (sauf ceux qui s'appliquent à vraiment jouer avec les 2 côtés). De plus on ne fait que rebondit sur ce dos en torsion, donc je déconseillerais déjà la trickline à toutes les personnes ayant des soucis dorsaux. Ensuite, par les chocs répétés sur la sangle c'est un sport assez traumatisant (sans compter les chutes), donc je le conseillerais plutôt à des personnes « jeunes » et suffisamment musclées pour encaisser les chocs. Enfin si vous êtes top-modèle et voulez éviter les hématomes et égratignures en tout genre, ou bien si vous hurlez à la vue d'une goutte de sang, je vous déconseille également ce sport.

Dans tous les autres cas, la trickline est passionnante, et si vous rigolez ou souriez à la moindre vue de cette magnifique sangle alors n'hésitez pas une seconde : ce jouet est fait pour vous;)

Aucun pré-requis n’est vraiment nécessaire. Certains viennent de la gymnastique, d’autres plus de sports freestyles, mais dans aucun cas cela n’est une obligation.

Ai-je besoin de savoir marcher avant de savoir rebondir ?

NON !!

Certains vous diront que c’est la base et qu’on ne met pas la charrue avant les bœufs.
Moi je vous dirais qu’on fait ce qui nous donne envie et on complète ensuite par les bases qui nous manquent.

Personnellement, j’ai eu envie de me mettre à la slackline le jour où j’ai vu jumper des personnes pour la première fois. Avant on m’avait fait essayer quelques fois mais je n’avais jamais accroché. Alors que lorsqu’on m’a fait essayer la jump je n’ai plus jamais arrêté. J’ai donc directement commencé par la trickline, et je vous avouerais même que j’ai su faire mon premier frontflip avant de savoir traverser une sangle de 10 mètres. Par contre le fait d’apprendre dans un second temps à marcher m’a vraiment aidé à améliorer ma technique et à progresser.

Je dirais donc qu’il n’est pas indispensable de savoir marcher des centaines de mètres pour pouvoir jumper, mais qu’il est nécessaire de s’entrainer à la marche pour pouvoir progresser (gainage, apprentissage des techniques de récupération sur la sangle, être plus à l’aise debout…)

Quel matériel utiliser ?

Il n’y a pas une installation unique, de multiples possibilités s’offrent à vous tant que vous utilisez du MATERIEL DEDIE A LA TRICKLINE. C’est-à-dire qu’on ne s’amuse surtout pas à récupérer une sangle de camion chez le voisin pour la tendre avec le palan de son grand-père entre le rosier et l’olivier de sa tante !!

Bon sinon vous allez me dire : je prend quoi : un cliquet ? 2 cliquets ? des poulies ?

Je dirais que cela dépend de :

  • Votre budget

  • Votre niveau

  • Votre poids

  • La taille de vos biceps

Pour commencer simplement à faire des figures statiques et quelques petits bonds 1 gros cliquet adapté à la trickline peut suffire.

Mais une fois que vous allez vouloir rebondir vraiment il va falloir utiliser 2 cliquets ou des triples poulies.
Voici les avantages et inconvénients que j’en retire :

2 cliquets

Poulies

Avantages

  • Moins cher

  • Moins lourd

  • Permet de tendre même avec des petits biceps (prévoir simplement des renvois en conséquence)

  • On peut tendre n’importe quelle sangle, même les lourdes (wallaby…)

  • On peut tendre n’importe quelle longueur

Inconvénients

  • Difficile de tendre suffisamment avec des petits biceps

  • Ne permet de tendre que les sangles légères/fines (oméga, rubalise, storm…)

  • Très difficile de tendre plus de 20 mètres de long

  • Moins solide qu'un système de poulie, à remplacer régulièrement en cas de pratique intensive
  • Plus cher

  • Plus lourd

  • Plus difficile à utiliser pour un débutant.

Je me permet juste de vous rappeler de bien utiliser du matériel ADAPTE à la trickline, d’utiliser un lasso pour détendre si vous utilisez des cliquets, de vérifier régulièrement l’ensemble de votre matériel, et de TOUJOURS faire DES back-ups ainsi que mettre des protections pour vos élingues et ancrages.

Dois-je forcément avoir des matelas ?

NON

On n’a pas tous la chance de vivre dans un gymnase ou de pouvoir se construire un terrain de jeux dans son jardin, alors la plupart d’entre nous ont débuté sur le sol (la pelouse dans les meilleurs des cas, les cailloux dont certains visages s’en rappellent pour d’autres).

L’avantage de commencer sans matelas est que l’on apprend tout de suite à savoir chuter correctement. On développe donc dès le début les techniques de « sauvetage » lorsque l’on perd la maitrise. Par contre il est vrai que s’entrainer de temps en temps sur des matelas pour essayer de nouvelles figures plus engagées est très intéressant. De plus vous remarquerez que les personnes qui s’entrainent sans matelas sont très « propres », c’est-à-dire que leurs mouvements sont plus précis et maitrisés.

L’avantage de s’entrainer sur les matelas est que l’on retire une peur et un danger. Donc on peut progresser plus rapidement et essayer plus de figures. Mais le problème est que l’on apprend peu à tomber puisque l’on sait que « c’est pas grave y’a les matelas ! ». Mais en fait je trouve cela problématique, car on n’apprend pas à tomber correctement et les mauvaises chutes même sur tapis peuvent être très graves.

Je dirais donc que les 2 ont leurs avantages et inconvénients mais qu’il est peut être pas mal de faire un peu des 2. Commencer les figures de bases ne nécessite pas de matelas, apprendre à chuter est essentiel, puis faire un peu des 2 permet à la fois d’être propre et valider ses figures en les passant au sol, et de progresser rapidement en essayant de nouvelles choses lorsque l’on a accès aux matelas.

Quelle hauteur et quelle longueur doit faire la ligne ?

Encore une fois je suis désolée je ne vais pas vous donner de réponse à cette question qui est probablement celle que l’on me pose le plus souvent.

Pour commencer cela va dépendre de votre matériel. Comme je vous disais, si vous n’avez qu’un cliquet n’espérez pas tendre beaucoup et surtout n’essayez pas de tendre sur plus de 15m. Avec 2 cliquets je dirais que l’on peut tendre entre 15 et 25 mètres (selon la taille de vos biceps et la quantité de sangle ravalée avant de commencer à tendre). Avec les poulies, c’est vous qui choisissez. On peut tendre des tricklines jusqu’à 35 – 40 mètres de long.

La méthode « old school » veut que la sangle soit assez assez basse (1m – 1m20). Cette configuration me semble très bien pour apprendre les figures de base. Mais vous l’abandonnerez rapidement lorsque vous voudrez commencer à prendre plus d’amplitude. N’hésitez pas à y revenir de temps en temps pour travailler votre technique, votre propreté, lorsque vous n’avez pas de tapis, ou lorsque vous voulez apprendre de nouvelles figures.

Il est possible de mettre sa sangle encore plus basse (40 – 80 cm du sol) pour travailler le « feet to feet », c’est-à-dire les figures qui partent des pieds et atterrissent sur les pieds. Au début on commencera par simplement faire 2-3 petits bonds de suite, puis une traversée, puis sur un pied, sur l’autre, en arrière, avec des demi-tours…. Ce type d’installation peut à la fois être accessible lorsque l’on commence, pour apprendre à maîtriser la sangle lorsque l’on est debout dessus, et à la fois se révéler indispensable au bout d’un certain moment pour travailler le « feet to feet » parfaitement, améliorer ses réceptions debout …

Une fois que vous voudrez prendre de la hauteur pour envoyer des figures avec plus de rotations il vous faudra progressivement augmenter la hauteur de la sangle.

En compétition les tricklines sont à une hauteur de 1m50 à 2m de haut.

Attention de ne pas aller sur une sangle trop haute pour vous !! C’est-à-dire une sangle sur laquelle vous ne savez pas sortir en cas de déséquilibre, et sur laquelle vous risquez de grosses chutes.

Plus la ligne est courte et plus le bond va être sec, c’est-à-dire rapide. Je vous conseille d’éviter sur trop court car cela donne des douleurs au niveau du dos au bout d’un moment. Plus la ligne va être longue et plus le rebond sera ample, souple, lent. Par contre plus la ligne est longue plus il faut maîtriser ses figures, notamment en « feet » sur les pieds, car la ligne a plus facilement tendance à partir sur les côtés.

Pour résumer, vous faites ce que vous voulez mais retenez que :

  • Plus c’est court et plus ça fait mal au dos, plus le bond et rapide, et plus la stabilisation est facile

  • Plus c’est long et plus le bond va être souple, lent, agréable, mais il sera plus difficile de stabiliser, et il faut avoir le matériel nécessaire pour tendre de grandes longueurs

  • Plus c’est bas et moins c’est dangereux

  • Plus c’est haut et plus vous allez pouvoir prendre d’amplitude

  • Plus vous voulez tendre long plus vous devrez tendre haut

Par quelle figure commencer ?

On commence par les 3 positions de base : le « butt bounce», le « chest bounce », et le « feet » (+ pour certains le « back bounce »).

Le « butt bounce » signifie rebondir sur les fesses, le « chest bounce » signifie rebondir sur le ventre, le « feet » comme son nom l’indique sur les pieds, et enfin le « back bounce » sur le dos (Aïe Aïe Aïe !).

Une fois que vous maîtriserez ses 3 figures de base le tour est joué ! Vous n’aurez plus qu’à les combiner en rajoutant un demi tour à droite, ¾ de salto arrière, un grab, un salto avant, …. Mais ATTENTION !!! Ceci est un piège !!! Il est INDISPENSABLE d’apprendre à chuter avant de commencer à apprendre les figures !!!!!!!

Car, dans un premier temps en essayant d’apprendre de nouvelles figures vous allez forcément tomber, alors autant retomber sur ses pieds que sur sa tête. Dans un second temps, vous aurez beaucoup moins peur d’essayer ces nouvelles figures en sachant qu’au pire vous savez retomber sur vos pieds !!

Pour des conseils sur les figures de base je vous propose d’aller voir mes tutoriels en vidéo sur : https://www.prestations-slackline.com/tutos

J’attends vos retours et n’hésitez pas pour d’autres questions 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

J'accepte

Slack Mountain utilise les cookies afin de vous proposer une expérience de navigation optimale, nous vous proposons d'accepter leur utilisation en cliquant sur "J'accepte". En savoir plus.