Test de la Project 44 par Théo Sanson

Publié le : 22/02/2018 18:38:31
Catégories : News , Tests Matériel

Test de la Project 44 par Théo Sanson

Test de la Project 44

Cela fait plusieurs jours que j’ai une centaine de mètres de Project 44 et que je me projette sur les différentes manières de l’utiliser. Si je ne vous révélerai pas tout dans cet aperçu, c’est avant tout parce que nous n’avons pu essayer qu’une fraction infime de ce que j’ai en tête, mais aussi parce que certaines idées représentent des dangers potentiels et qu’il faut d'abord vérifier.

Commençons par le commencement, cette sangle est (sauf erreur de ma part) la seule qui ne soit pas tissée mais tressée, c’est-à-dire façonnée sur le même principe que les cordes. On pourrait se dire que c’est justement parce que ce n’est pas adapté pour obtenir un médium plat et donc pour être trivial que c’est bien de la m…

Et bien détrompez-vous, c’est une vraie innovation et pour un premier modèle elle se place d’emblée dans le top de ce qui existe. En ce moment la mode est au « bounce » et à l’exploitation des qualités élastiques des sangles. En cela, la P44 fait clairement partie des meilleures slack sur le marché.

Nous l’avons testé sur environ 35m en highline, tendue avec un renvoi simple et un line-grip, et déjà le rebond est impressionnant, surtout pour une première utilisation. Dès les premiers rebonds, on ressent la largeur de la sangle qui s’étire et se comprime sous le pied : c’est une sensation très étonnante et pas du tout gênante.

Mes compagnons de slack présents lors de cette session ne s'attendaient pas à une si bonne sangle avec des caractéristiques aussi bizarres. On va commencer par le négatif : le principal défaut pointé reste les bords coupants, mais la sangle étant fine, elle reste moins coupante comparée à des sangles aussi légères. Si je suis d’accord sur l’aspect gênant accentué par le froid lors des tests, cela reste un problème mineur largement compensé par le plaisir du bounce.

Par ailleurs la possibilité de « fourrer » la P44 facilement avec n’importe quelle sangle, y compris elle-même, s’avère très intéressante notamment en configuration spectacle.

Plusieurs choses à tester rapidement donc :

-installer la sangle avec un ¼ de tour dans les bananas pour voir si le côté tranchant disparaît

project 44

Entre temps nous avons testé cette installation sur notre banc d'essai à 500 et 700 kg : la sangle reste rigide et prend une forme tubulaire seulement si on la forme avec la main et par la suite reste en tube, mais elle reprend sa forme dès qu'il n'y a plus de tension (ce qui est normal car à la fabrication nous la préformons pour qu'elle reste plate). Nous déconseillons cette utilisation qui pourrait être dangereuse sans plus d'essais.


- la fourrer sur elle-même, avec a deux configurations possibles : en double ou en triple

-et bien sûre la fourrer avec d’autres sangles... impatient d’essayer la triple diablo/P44 qui fait fantasmer Nico depuis quelques mois déjà.

Project 44

Il reste des utilisations où il faut faire attention, mais qui ne sont de toutes manières pas exclusives à cette slack. Comme la possibilité pour la sangle de se pincer dans le banana, voire de se retourner, et donc de glisser. Si aujourd’hui il semble que pour les riggers expérimentés la majorité attachent le brin de sangle sortant «en tendu» après le banana pour prévenir les glissements, il est toujours bon de le rappeler à ceux qui n’y penseraient pas.

Précision Slack Mountain conseille de faire un backup classique avec les bananas de la marque Slack Mountain car l'angle de blocage empêche les glissements des sangles (hors hybride) et le back up classique permet de préserver la résistance de la sangle, contrairement au back up tendu.

Ah oui une dernière chose...

Il faut vraiment éviter de faire des lassos avec, parce que les différentes couches ne font pas la même largeur, la tension étant inégalement répartie.

Bref, superbes premières impressions pour toutes les personnes qui étaient présentes lors de cette sortie. Voilà une sangle très prometteuse que je vous conseille vivement d’essayer ou d’acheter.

Pour ma part, c’est (pour l’instant) ma sangle préférée chez Slack-Mountain.

Théo Sanson.

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

J'accepte

Slack Mountain utilise les cookies afin de vous proposer une expérience de navigation optimale, nous vous proposons d'accepter leur utilisation en cliquant sur "J'accepte". En savoir plus.