Trip to the USA Nathan Jacquemond

Publié le : 01/08/2018 16:07:34
Catégories : News

Trip to the USA Nathan Jacquemond

My trip to the US

Cette année, au mois de Juin, j’ai entrepris un voyage aux États-Unis afin de vivre et partager ce qu’on appelle la‘’Slacklife’’.

Après avoir cassé ma tirelire pour payer mon billet, je suis parti pour un séjour de deux semaines, au départ de Genève, direction Los Angeles…

Mon rêve étant sur le point de se réaliser.

L’avion atterri, 12h de vol sont passées, direction la maison de Martin Hernandez, mon slackliner préféré que j’ai eu la chance de recevoir chez moi un an auparavant.

Étant complétement ‘’Jetlagué’’, la première chose que je m’empresse de faire est de dormir, en sachant que le lendemain serait une journée sportive.

Après une courte nuit de 5h, le programme du jour est entrainement, entrainement, entrainement !

A peine fini de déjeuner, Martin me donne un baudrier pour marcher sur ma première midline de 10m. Étonnamment, ayant peur de la hauteur, cela s’est plutôt bien passé.

Une première expérience en hauteur réussie !

Nathan jacquemond trickline

Après pas loin de 20h de route et avoir traversé la Californie, l’Utah, un bout de l’Arizona, nous arrivons dans le Colorado, à Vail dans une station de ski à plus de 2000m pour les GoPro Mountain Games.

La compétition se déroule sur 4 jours, le premier étant dédié à un entrainement libre.

J’ai donc essayé de me faire à la ligne, sa longueur étant un peu courte (22m) et la sangle qui se tord beaucoup (rien ne vaut une bonne sangle de chez SlackMountain !).

trickline jumpline

J’étais très nerveux dès qu’il fallait monter sur la ligne par peur de me ridiculiser, me montrant devant les plus grosses pointures du monde : Haruki Kinoshita, Yuga Nakamura, Abraham Hernandez, Benni Schmid...

Malheureusement, lors de cette même journée, en effectuant une figure, je suis tombé et me suis abimé le coccyx. Embêtant lorsque l’on rebondit sur les fesses…

Mais finalement, bien que la douleur étant présente, une fois l’Atlantique traversé je ne pouvais abandonner avant même d’avoir commencé.

J’ai donc concouru, mais tout paraissait très difficile, l’altitude jouait beaucoup sur ma respiration, cette sangle qui se repliait sur elle-même donnait l’impression de faire 2cm de largeur au lieu de 5cm… J’ai raté beaucoup de figure et j’ai rapidement été sorti, finissant 14ème sur 17.

J’ai donc pu observer les meilleurs pour apprendre, déçu de ma performance et frustré de ne pas être parmi eux dans la suite de cette compétition. Le spectacle fut réel et n’a fait qu’alimenter ma motivation !

Chaque soir était accompagné d’un immense repas qui permettait d’échanger encore plus avec tous les compétiteurs, les membres du staff… C’est cet échange qui est si intéressant et précieux dans le monde de la slackline. Les gens sont ouverts, prêt à t’aider et à rigoler.

La compétition terminée, il ne me restait qu’une semaine encore à passer sur ce continent.

Je suis donc retourné à Los Angeles en trois jours, de nouveau 20h de voiture et quelques arrêts au Grand Canyon, St Georges… et une superbe waterline !

De retour en Californie, il me restait encore une chose que je souhaitais réaliser : faire de la trickline à la plage de Santa Monica, un célèbre spot de slackline connu dans le monde entier.

Mais toutes les belles choses ont une fin, il fallait maintenant rentrer à la maison.

Mon séjour achevé, mon rêve est réalisé.

Au total, presque 24h d’avion, 40h de voitures, des images fabuleuses pleins les yeux.

Cette aventure a été possible là-bas grâce à de nombreux slackliners qui m’ont transporté, baladé, et qui ont aussi accepté d’échanger avec moi.

Je n’ai qu’une hâte, c’est d’y retourner pour retourner aux GoPro Mountain Games et cette fois-ci montrer ce que je peux faire réellement.

S L A C K L I F E.

Partager ce contenu

You must be registered

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

J'accepte

Slack Mountain utilise les cookies afin de vous proposer une expérience de navigation optimale, nous vous proposons d'accepter leur utilisation en cliquant sur "J'accepte". En savoir plus.