Test de résistance aux chocs en Slackline et Jumpline

Pour compléter nos tests au laboratoire indépendant MECASEM qui réalise les tests de normalisation de notre matériel, nous avons complété nos études sur le comportement du matériel de slackline et jumpline, car les tests actuels ne représentaient pas assez la réalité de la mise en pratique dans une utilisation de slack ou de jump.

Présentation et explication :
Les machines actuelles que nous utilisons, sont les mêmes que dans l'escalade ou les EPI Pro. Leurs tests reposent donc sur plusieurs essais de traction qui vont jusqu'à la rupture. Mais la slackline en faite; c'est surtout des chocs à répétition entre les vibrations produitent par le slackeur, le vent,....

Et en Jumpline cela est pire, car le jumpeur cherche à augmenter l'amplitude de la trickline et donc produit des variations encore plus violentes.bloqueur ginkgo slackline jumpline


Grâce aux ingénieurs avec lesquels nous travaillons nous avons pu faire un parallèle avec les attaches remorques de voiture, qui comme la jumpline sont soumis à des chocs répétés entre les accélérations et les freinages et surtout dans un même ordre de grandeur; des forces entre 5kN et 30 kN qui peuvent être considéré comme équivalentes. Comme en Jumpline toute la force est appliquée principalement à un seul axe (boulon). Les différentes études dans ce milieu ont mené à plusieurs normes. 

La norme qui nous intéresse est celle sur le boulon de jonction et les platines latérales, elle impose une résilience minimum avec un rockwell de C33 maximum.

résilience slacklinePour simplifier : la résilience en mécanique des matériaux caractérise la capacité du matériau à résister aux chocs, c’est-à-dire à absorber de l’énergie et la restituer. plus un rockwell est faible (<C1) plus il pourra restituer de l'énergie sans casser et en retrouvant son état d'origine (ex: caoutchouc) par contre à l'inverse plus le rockwell sera haut (>C80) plus il sera cassant et moins il retournera à son état d'origine et donc se dégradera à chaque choc et plus il cassera net.


Cela élimine donc l'utilisation d'aluminium mécanique dans les pièces qui doivent faire la résistance de l'ensemble, l'aluminium mécanique ayant un rockwell de C40 à C53.

Nous avons donc décidé depuis l'été 2015 d'appliquer cette norme à tous nos produits même si la majorité de notre fabrication avait déjà un rockwell inférieur à C33.
Pour réaliser ces tests nous avons donc utilisé des marteaux à inerties qui permettent d'effectuer des chocs répétés à très haute charge, une machine de 10 à 200 coups/min et de 300 kg à 3000 kg et une autre de 1000 à 8000 coups/min de 1000 kg à 6000 kg. Aucun laboratoire indépendant disposant d'une tel machine, une société privée a accepté de donner accès à ses laboratoires. Nous remercions donc Didier et Alex qui ont réalisé les tests pour nous. 
Les tests suivant n'ont donc aucune valeur officielle mais permettent de voir ce que peut encaisser le matériel de slackline et jumpline.
Les tests ont été effectué au maximum de la cmu indiqué.

Test Bloqueurs de slack

Bloqueur de sangleChocs 10kNChocs 20 kNchocs 30kNchocs 40kN
Rhino 60 kN104 21342 234pas testépas testé
Ginkgo 150 kN543 879206 34576 362casse manille
Rhino modifié alu 60kN87342130pas testépas testé
Maxi Cliquet 50 kN45420pas testépas testépas testé

Les bloqueurs de slackline se sont tous cassés au niveau de la vis du réa central sauf le banana en modifié avec des platines en Alu.

Les essais ont été réalisés avec plusieurs manilles et élingues car elles cassaient avant les bloqueurs.

Les platines étaient en Alu 7075 de 4 mm usinées, la visserie était elle en acier zingué 8.8. Le banana alu a cassé au niveau de l'angle de la platine, étant l'endroit qui subit le plus de contrainte. Cela confirme bien que plus le matériaux a une résilience élévée, l'énergie se dissipe beaucoup moins bien et donc rend la piece cassante.

Test Poulie de Slackline

Poulie de slacklinechocs 5 kNchocs 10 kNchocs 16 kN
Poulie Uno 25 kN54 230pas testépas testé
Poulie XP2 60 kNpas testé 143 666pas testé
Poulie Triceratops 80 kNpas testé489 322408 342
Poulie Tractel alu 48 kNpas testé36 378pas testé

Dans les résultats il faut prendre en compte un élément important :  la corde qui a pour effet de réduire l'impact du choc sur la piece. C'est pour cela qu'une poulie en inox xp2 de 60 kN résiste plus qu'un rhino de 60 kN qui ne bénificie pas de cet amorti.

Test Connecteur

Connecteurchocs 4 ou 5 kNchocs 10 kNChocs 20 kNChocs 32 kN
Mousqueton Kratos 22 kN13 532745 à 15 kNpas testépas testé
Mousqueton Camp 28 kN14 876pas testé pas testépas testé
Mousqueton Camp Alu 22 kN2 1764 à 15 kNpas testépas testé
Manille acier 100 kNpas testépas testé43 067pas testé
Manille acier 166 kNpas testépas testépas testé85 254
Manille lyre inox 70 kNpas testé41 710 à 16 kNpas testépas testé 
Manille textile 50 kN5pas testé pas testé

Au vu des résultats nous déconseillons fortement l'utilisation de manilles textiles en jumpline et même en slackline ou highline les chocs rapides n'étant pas dissipés dans le dyneema.

On peut voir que la manille inox proportionnellement résiste mieux que les manilles hr, cela est dù à la résilience de l'inox qui est plus faible que les aciers haute résistance.


J'accepte

Slack Mountain utilise les cookies afin de vous proposer une expérience de navigation optimale, nous vous proposons d'accepter leur utilisation en cliquant sur "J'accepte". En savoir plus.